Harnais antichute - Partie de l’Équipement de Protection Individuelle contre les chutes (EPI antichute)

Un harnais de sécurisation porté au corps et faisant ainsi partie de l’Équipement de Protection Individuelle contre les chutes (EPI antichute). Les harnais antichute (ou les gilets antichute) doivent être homologués selon la norme EN 361 et leur état doit être contrôlé au moins une fois par an. En Allemagne, les domaines de travail dans lesquels ils sont utilisés sont réglementés par les prescriptions des associations professionnelles, par ex. par la règle coercitive DGUV 112-198 (autrefois BGR 198) « Utilisation d’un équipement de protection individuelle contre les chutes » Il y est stipulé par exemple :

« En ce qui concerne les assurés pour lesquels la protection contre les chutes fait partie des caractéristiques professionnelles, un harnais antichute devra être mis à la disposition exclusive de l’assuré. »

Les harnais antichute disposent d’une boucle en D permettant à leur porteur d’y attacher leur connecteur ou leur longe et d’établir ainsi une connexion avec le dispositif d’ancrage.  Par l’intermédiaire des cuissardes, ces harnais antichute transmettent aux cuisses les forces apparaissant en cas de chute, empêchant ainsi d’importantes blessures sur des parties plus sensibles du corps. De plus, les harnais antichute maintiennent leur porteur en position verticale en cas de chute. Lorsqu’un harnais a effectivement retenu une chute, il doit être remplacé. Même en cas d’un entretien parfait, le harnais ne doit pas être en service plus de 8 ans et doit ensuite être remplacé par un harnais neuf.

Peintre sur un pont élévateur utilisant un harnais ABS Comfort comme protection antichute