Zone de risque de chute

Selon l'information 201-056 de la DGUV (autrefois BGI 5164), on qualifie de zone de risque de chute sur les toitures les secteurs se situant à moins de 2 mètres du bord de chute (à partir d’une hauteur de bâtiment de 3 mètres). Dans le même ordre d’idée, il est mentionné dans les règles ASR A2.1, la définition est similaire : « Les lieux de travail et les accès dont l’écart par rapport au bord de chute est supérieur à 2,0 m sont situés en dehors de la zone de risque de chute. »

Travaux dans la zone de risque de chute

Seules les personnes sécurisées contre les chutes sont autorisées à travailler à moins de 2 mètres du bord de chute. Un Équipement de Protection Individuelle antichute (EPI antichute) permettant aux employés spécialement formés de s’amarrer sur les dispositifs d’ancrage existants, est généralement utilisé à cet effet. L’équipement obligatoire comprend dans tous les cas un harnais antichute et un connecteur adéquat. Si le bâtiment ne présente aucun point d’ancrage fixe ou aucune ligne de vie, des dispositifs d’ancrage mobiles pourront également être utilisés sur les toits plats. En règle générale, ces dispositifs sont lestés, par exemple par des dalles en béton ou des poids en matière plastique. Cependant, si la zone dangereuse doit être parcourue régulièrement, une mesure de protection collective est nécessaire, par exemple la mise en place d’un garde-corps de protection.