DGUV - L'assurance accidents légale allemande

Classes d’équipement

En matière de planification des dispositifs d’ancrage, on entend par classes d’équipement diverses mesures de protection antichute pouvant être déployées tout spécialement sur les toits. La définition des classes d’équipement découle de l’Information DGUV 201-056.

À la planification de mesures de protection sur les toitures, on s’interroge souvent sur le type et sur le mode de protection devant être mis en place. Avant de répondre à cette question, sachez que la protection collective a toujours priorité sur la protection individuelle (cf. loi allemande sur la protection au travail Arbeitsschutzgesetz – ArbSchG). La prévention est tout aussi prioritaire (cf. Prescription 1 DGUV).

Quelles classes d’équipement distingue-t-on ?

L’Assurance sociale allemande des accidents du travail et maladies professionnelles (DGUV) distingue quatre classes d’équipement.

Classe d’équipement 4

Selon les réglementations en matière de construction, de tels lieux de travail et voies de cheminement sont conçus pour le public. D’autres prescriptions peuvent éventuellement être applicables, par exemple concernant les voies et issues de secours.

La classe d’équipement 4 permet aux particuliers d’accéder aux surfaces/zones du toit.

Classe d’équipement 3

Les bords de chute de ces lieux de travail et voies de cheminement sont sécurisés par des mesures de protection collective. Il pourra s’agir d’un garde-corps ou d’une protection périphérique.

La classe d’équipement 3 permet à du personnel non formé d’accéder aux surfaces/zones du toit. Aucune formation préalable n’est nécessaire. L’accès à la surface du toit doit être considéré séparément.

Classe d’équipement 2

Les bords de chute de ces lieux de travail et voies de cheminement sont sécurisés par des dispositifs d’ancrage horizontaux. Des lignes de vie horizontales franchissable ou des systèmes de sécurisation à rail peuvent être utilisés ici.

La classe d’équipement 2 permet uniquement à du personnel spécialement formé d'accéder à la surface du toit. Les lignes de vie et les systèmes de sécurisation à rail permettent d’y exécuter des travaux avec un système de rétention à effet préventif. La classe d’équipement 2 peut être complétée par des points d’ancrage uniques à certains emplacements particulièrement exposés.

Classe d’équipement 1

Les bords de chute de ces lieux de travail et voies de cheminement sont sécurisés par des points d'ancrage uniques. Ces points d’ancrage uniques doivent être placés à des écarts précis les uns par rapport aux autres et par rapport au bord de chute afin de sécuriser la surface entière du toit.

La classe d’équipement 1 permet uniquement à du personnel spécialement formé d'accéder à la surface du toit. Les points d’ancrage uniques autorisent uniquement un système de rétention ponctuel. Dans le cas de travaux le long du bord de chute, le système n’est pas préventif. Une chute est possible. Le port correct d’un EPI antichute permet de limiter le choc de rattrapage subi par le corps et le point d’ancrage absorbe l’énergie. Même en utilisant l’EPI antichute correctement, les lésions ne sont pas exclues. La personne accidentée doit être secourue et décrochée de son harnais le plus rapidement possible.

Les lignes de vie temporaires sont affectées à la classe d’équipement 1. Utilisées correctement, elles augmentent la sécurité de l’utilisateur mais ne font pas partie de l’ouvrage structurel.

Sélection de la classe d’équipement appropriée

La sélection de la classe d’équipement appropriée dépend de la catégorie de personnes devant avoir accès à la surface/zone du toit et avec quelle fréquence.

  • 1: Points d’ancrage uniques
  • 2: Lignes de vie ou systèmes de sécurisation à rail fixes avec supports intermédiaires franchissables
  • 3: Protection périphérique (par ex. garde-corps)
  • 4: Planification selon les réglementations pour les espaces publics
 Faible
fréquence d‘utilisation
Fréquence d‘utilisation
moyenne
Fréquence d‘utilisation
élevée
Personnel
formé*
123
Personnel
non formé
333
Accès au public /
aux particuliers
444
*La base de formation est la Règle DGUV 112-198 („Utilisation d’EPI antichute“) en corrélation avec un concept de sauvetage.

La fréquence d’utilisation doit être déterminée au cas par cas par une évaluation des risques.

Par principe, plus le toit fait office de surface utile, plus la fréquence d'utilisation est élevée.

keyboard_arrow_up