DGUV

Information DGUV 201-056

Pour savoir comment configurer les systèmes de protection antichute et les dispositifs d’ancrage pour leur usage sûr et correct sur les bâtiments, consultez l’Information DGUV 201-056, (auparavant BGI 5164) « Bases de planification de dispositifs d'ancrage sur toitures » comportant un certain nombre d’indications.

L’Information DGUV s’adresse aux maîtres d’œuvre, planificateurs et utilisateurs de solutions de protection antichute individuelles sur les bâtiments. Les critères importants pour la planification y sont définis. De plus, l’Information présente des lignes directrices pour sécuriser les zones dangereuses par des mesures de protection antichute individuelles efficaces.

De quels risques doit-on tenir compte à la planification ?

Dans l’Information DGUV 201-056, les situations suivantes sont considérées :

  • la chute depuis le bord d'un toit,
  • la chute à travers des surfaces de la toiture,
  • la chute à travers une ouverture du toit. 

En présence d’éléments de toiture non portants, des mesures de sécurisation supplémentaires doivent être prises pour empêcher qu’une personne puisse tomber à travers.
À la planification des systèmes antichute, les risques suivants doivent être considérés :

Il en résulte que pour offrir la meilleure protection possible, les dispositifs d’ancrage doivent être implantés à une distance de 2,5 m des bords de chute. Dans les régions souvent enneigées, cet écart peut être augmenté pour permettre un déblayage de la neige en toute sécurité. Les zones d’angles peuvent alors être sécurisées par des points d’ancrage uniques.

La planification doit toujours tenir compte également de l’accès au dispositif de protection. La norme DIN 4426 donne des conseils pour la configuration des voies d’accès.

À quoi faut-il faire attention au montage et au contrôle ?

Pour le montage des dispositifs d’ancrage, les prescriptions du fabricant doivent toujours être respectées. Elles sont généralement mentionnées dans l’instruction de montage et dans les consignes de sécurité. Les monteurs doivent posséder suffisamment de compétences techniques et artisanales pour monter les dispositifs d’ancrage. Il incombe également au monteur de comparer la situation effective sur place aux documents de planification. De plus, l’élaboration d’une documentation de montage est imposée. Le contenu obligatoire de la documentation est indiqué dans l’Information DGUV 201-056. On notera tout spécialement que les diverses étapes importantes du montage doivent être documentées par des photos. Chacune de ces étapes, notamment celles n’étant plus visibles ni contrôlables au terme du montage, doit être documentée par des photos.

Le contrôle périodique des dispositifs d’ancrage doit être effectué uniquement par du personnel qualifié et autorisé par le fabricant. Le contrôle des dispositifs d’ancrage doit être documenté lui aussi.

Vous souhaitez confier la planification à des spécialistes ?

La planification et le montage dans les règles de l’art, mais aussi le contrôle réglementaire, y compris la documentation conforme aux prescriptions légales, font bien évidemment partie des services également proposés par ABS Safety. Informez-vous ici.

keyboard_arrow_up