DGUV

Règle DGUV 112-198

La règle DGUV 112-198 (auparavant BGR 198) définit les conditions obligatoires pour l’ « utilisation d’un Équipement de Protection Individuelle contre les chutes ». Cette règle liste clairement les éléments faisant partie de l’Équipement de Protection Individuelle contre les chutes (EPI antichute), la façon dont ils doivent être utilisés correctement, ainsi que marqués et homologués.

Systèmes antichute selon le DGUV

La règle DGUV 112-198 distingue quatre types de systèmes antichute :

  • système antichute avec antichute suiveur incluant un support d’assurage flexible,
  • système antichute avec antichute suiveur incluant un support d’assurage fixe,
  • système antichute avec enrouleur contre les chutes de hauteur,
  • système antichute avec absorbeur d’énergie de chute.

Tous ces systèmes répondent à la définition selon laquelle un système antichute ne prévient pas forcément la chute libre, mais amortit l’utilisateur en cas de chute pour empêcher un impact mortel. Outre les systèmes antichute, les dispositifs de rétention et les systèmes de positionnement au poste de travail y sont également décrits.

Choix de l’EPI antichute approprié

Outre une liste reprenant les marquages obligatoires sur l’EPI antichute, la règle DGUV donne un aperçu des divers cas d’utilisation et des tirants d’air à prendre en compte. Par principe : le tirant d’air nécessaire pour pouvoir utiliser des systèmes antichute est calculé en tenant compte de tous les éléments importants influant sur le système en cas de chute, plus une marge de sécurité par rapport au niveau le plus proche.

De plus, la règle donne des conseils pour combiner divers composants d’équipement. Ainsi, il est signalé que les casques avec jugulaires répondant aux critères de la norme DIN EN 397 protègent contre les blessures sévères à la tête en cas de chute.

Utilisation et durée d’utilisation des EPI antichute

L’EPI antichute a une durée de vie et d’utilisation limitées. Pour constater si on peut continuer à utiliser un équipement en toute sécurité, un contrôle périodique par un expert est nécessaire. L’entrepreneur est responsable de la réalisation de ce contrôle. L’intervalle de contrôle dépend des conditions d’utilisation et d'exploitation. Cependant, ce contrôle doit être effectué avant toute première utilisation, puis au minimum tous les 12 mois.

keyboard_arrow_up