EPI antichute

Absorbeur d’énergie

L’absorbeur d’énergie de chute à sangle est le type d’absorbeur le plus fréquent. Il transforme l’énergie cinétique résultant d’une chute de telle sorte que les forces émergentes sont limitées à 6 kN au maximum. Il consiste en une sangle cousue sur plusieurs épaisseurs et dont les coutures se déchirent en cas de chute. Cet allongement doit absolument être pris en compte lorsqu’il est utilisé dans des systèmes antichute. Les absorbeurs d’énergie de chute sont fabriqués selon les prescriptions mentionnées dans la norme EN 355, et contrôlés selon la norme EN 364.

Exigences envers les absorbeurs d’énergie de chute

Lorsqu’il est soumis à une précontrainte statique de 2 kN, un absorbeur d’énergie de chute sans allongement préalable doit conserver un allongement durable de 50 mm au maximum. En cas de chute, l’allongement de l’absorbeur d'énergie de chute doit permettre de réduire les forces qui s’appliquent à moins de 6 kN. Ce faisant, l’absorbeur d’énergie doit s’allonger de 1,75 m au maximum. Un absorbeur d’énergie de chute complètement allongé doit résister à une charge statique de 15 kN et ne doit pas faillir.

Utilisation des absorbeurs d’énergie de chute

Généralement, les absorbeurs d’énergie de chute sont intégrés aux connecteurs et aux antichutes suiveurs. Cependant, il existe également des systèmes modulaires dans lesquels les sous-composants sont combinés selon les besoins. L'instruction d’utilisation doit absolument être consultée pour éviter tout risque d’utilisation incorrecte.

Les absorbeurs d’énergie de chute sont toujours portés au corps afin que l’effet de réduction des forces agisse bien sur le corps et ne soit pas gêné par des circonstances extérieures (déviation de l’élingue par exemple).

À l’utilisation des longes en Y notamment, on veillera à ce que l’absorbeur d’énergie de chute ne soit pas limité dans sa fonction par une manipulation incorrecte.

De plus, les absorbeurs d’énergie de chute ne doivent pas être utilisés en configuration parallèle, ce qui gênerait leur bon fonctionnement. Pour ce genre d’utilisation incorrecte, la réduction des forces à 6 kN n’est pas garantie.

 

keyboard_arrow_up