Termes techniques généraux

Contrôle des dispositifs d’ancrage

Un contrôle périodique des dispositifs d’ancrage doit être effectué afin que ces derniers demeurent dans un état assurant leur utilisation en toute sécurité. Les influences extérieures tout comme l’usage peuvent causer de l’usure et des dommages.

Obligation de contrôle

L’obligation de contrôler les dispositifs d’ancrage émane de la norme DIN EN 795. Il y est mentionné que les dispositifs d’ancrage doivent être contrôlés au minimum tous les 12 mois.

En tant que fabricant de dispositifs d'ancrage, nous avons repris cette prescription dans nos consignes de sécurité, la rendant ainsi obligatoire pour tous nos produits de sécurité.

Quand réaliser le contrôle ?

Le contrôle doit être effectué au minimum une fois par an. Dans des conditions exceptionnelles, le dispositif d’ancrage devra éventuellement être contrôlé plus fréquemment.

Exemples :

  • utilisation fréquente et intense ;
  • emplacement proche des côtes maritimes ;
  • en cas de submersion partielle ou totale ;
  • dans les piscines ;
  • environnement/atmosphère agressifs
  • etc.

Des évènements spéciaux peuvent également causer un contrôle du dispositif d’ancrage en dehors de la périodicité normale.

Exemples :

  • après une chute accidentelle ;
  • après une utilisation non conforme ;
  • après un foudroiement ;
  • etc.

Qui peut contrôler un dispositif d’ancrage ?

Les dispositifs d’ancrage doivent toujours être contrôlés par une personne experte en la matière. De plus, le contrôleur doit posséder des connaissances sur le produit objet du contrôle. Cette preuve consiste généralement en une formation chez le fabricant.
Les dispositifs d’ancrage mobiles appartenant au domaine de l’Équipement de Protection Individuelle peuvent être contrôlés une fois qu'une formation selon le Principe fondamental DGUV 312-906 a été suivie.

Pour les dispositifs d’ancrage relevant du domaine de l’Ordonnance sur les produits de construction, un certificat d’aptitude peut être obtenu auprès du fabricant du produit concerné. (Cf. : formation d'expert en systèmes ABS)

Procédure de contrôle

Le contrôle comprend généralement un contrôle formel, ainsi qu’un contrôle visuel & de bon fonctionnement.

Contrôle formel

Dans le cadre du contrôle formel, la documentation du montage et les documents d'entretien antérieurs sont contrôlés. L’objectif est d’identifier indubitablement le dispositif d’ancrage, de constater si le produit correspond bien aux critères formels et s’il peut être soumis à un contrôle.

Contrôle visuel & de bon fonctionnement

Le contrôle visuel & de bon fonctionnement informe sur l’état du dispositif d’ancrage. On contrôle notamment s’il présente de la rouille, des déformations, et si les principes de montage fondamentaux ont bien été respectés.

Documentation

Toutes les conclusions et le résultat du contrôle doivent être consignés dans une documentation d’entretien. Cette documentation sert de justificatif à l’exploitant du bâtiment.

Un justificatif sous forme d’un autocollant de contrôle peut volontiers être apposé sur les plaques d’identification des lignes de vie, mais un tel autocollant n’est pas obligatoire.

Une validation par l’exploitant du bâtiment confirme alors l’état conforme du dispositif à l'utilisateur. Si l’utilisateur constate des irrégularités, il devra cesser immédiatement ses travaux et en informer l’exploitant du bâtiment.

Grâce à l’ABS Lock Book, l’élaboration des documentations ainsi que la gestion des bâtiments et des produits sont très simples. Vous pouvez l’utiliser gratuitement et compléter la documentation directement sur le chantier par le biais d’une application mobile.

En savoir plus sur ce thème
keyboard_arrow_up