Termes techniques généraux

Dispositif d'ancrage

Un dispositif d’ancrage (DA) est un système antichute pour personnes, offrant au moins un point d’ancrage. Les dispositifs d’ancrage sont souvent fixés durablement sur un bâtiment (par ex. sur toits plats, toits pentus, façades) ou sur une infrastructure (telle que machines, voies de cheminement de grues, éoliennes, etc.). Ils permettent aux utilisateurs d’y fixer le connecteur/la longe de retenue de leur Équipement de Protection Individuelle antichute (EPI antichute). Ils peuvent être conçus comme solutions de prévention contre les chutes ou bien en temps que systèmes d’arrêt empêchant un impact mortel en cas de chute.

Deux types principaux de dispositifs d’ancrage

Comme décrit dans l’Information DGUV 201-056 portant le titre « Bases de planification de dispositifs d’ancrage sur toitures », un DA peut être basé sur plusieurs points d’ancrage et/ou sur des points d’ancrage mobiles. De manière fondamentale, le document d’information en distingue deux types :

  • les « points d’ancrage rigides » sont des points d’ancrage pour personnes (ou points d’ancrage uniques) avec un seul œillet d’ancrage ;
  • les « points d’ancrage mobiles sur câble ou rail » sont des lignes de vie ou des systèmes de sécurisation à rails. L’utilisateur s’y amarre par le biais d’un coulisseau pouvant se déplacer librement sur certains tronçons ou sur toute la longueur du dispositif d’ancrage.

Dispositifs d’ancrage selon EN 795

Dans la norme DIN EN 795 coercitive pour le marché allemand, on distingue cinq variantes de dispositifs d’ancrage.

  • Type A : points d’ancrage uniques fixés durablement à l’infrastructure de montage
  • Type B : points d’ancrage qui, une fois la mission accomplie, sont retirés (ou peuvent l’être)
  • Type C : lignes de vie
  • Type D : systèmes de sécurisation à rails
  • Type E : points d’ancrage stabilisés par lestage (par ex. avec des dalles en béton, du gravier. etc.)

Fixation permanente ou utilisation temporaire

Dans la directive de prévention « Réalisation des contrôles d’experts sur les dispositifs d’ancrage » publiée également par le DGUV, il est aussi stipulé que les DA doivent présenter une liaison fixe avec l’infrastructure, mais qu’ils peuvent aussi être installés temporairement pour permettre la réalisation de missions limitées dans le temps. Selon cette directive de prévention, les crochets pour toiture installés en permanence sur les toits pentus font eux aussi partie des dispositifs d’ancrage, bien qu’ils ne soient pas soumis à la norme EN 795 mais à la norme EN 517.

Pour sécuriser des distances plus longues et/ou des surfaces plus vastes, la directive déconseille l’utilisation de points d’ancrage uniques afin de prévenir le risque d’une chute avec effet pendulaire. Des solutions antichute montées parallèlement au bord de chute, telles que les lignes de vie, sont recommandées dans ce contexte.

Dispositif d’ancrage ou possibilité d’ancrage pour EPI antichute ?

Outre les dispositifs d’ancrage technique, la directive de prévention décrit également ce qu’elle qualifie de possibilités d’ancrage. Il s’agit par exemple de tubulures portantes, de montants ou de poutrelles pouvant servir temporairement de support de fixation pour un EPI antichute.

keyboard_arrow_up