Termes techniques généraux

Résistance au passage

Dans les Règles ASR A2.1, sont qualifiés de résistants au passage les zones du toit et les éléments de construction qui ne se brisent pas lorsqu'on marche dessus et qui, par conséquent, ne présentent pas de risque de chute.

Quels sont les éléments de construction non résistants au passage généralement ?

Sur les toits, les éléments de construction généralement non résistants au passage sont les suivants :

  • plaques ondulées
    • en fibrociment
    • en amiante-ciment
    • bitumées
  • lanterneaux, par exemple
    • panneaux transparents
    • lanterneaux filants
    • coupoles
  • toitures transparentes en
    • verre
    • matière plastique
  • vitrages, telles que sur toitures shed en dents de scie
  • éléments solaires et photovoltaïques
  • installations d’évacuation des fumées et de chaleur

Quelles sont les mesures de protection à prendre ?

Les toitures non résistantes au passage ne doivent pas être accessibles librement. L’accès doit être autorisé uniquement à des personnes instruites en conséquence. De plus, l’accès doit être muni d’un panneau d’avertissement clairement visible et mentionnant que seules les voies d’accès marquées sont praticables. Elles pourront se présenter sous forme de passerelles par exemple.

Ces passerelles doivent pouvoir supporter les charges de passage de personnes et de matériaux prévues, avoir une largeur minimum de 0,5 m et être clôturées sur les deux côtés. Lorsqu’une clôture bilatérale gênerait les travaux nécessaires, une clôture unilatérale combinée à des dispositifs d’ancrage appropriés est également possible.

Comment sécuriser les coupoles et lanterneaux filants ?

Lorsque la structure de la coupole ou des lanterneaux filants n'est pas portante, ceux-ci doivent être munis d'une clôture, recouverts en cas de travaux, ou bien doublés d'un sous-élément de soutien. Ceci est valable également lorsque les voies d’accès traversent la zone à risque de chute des coupoles ou lanterneaux. Vous trouverez les exigences concrètes envers les éléments non résistants au passage dans la norme DIN EN 4426, entre autres.

Une évaluation des risques peut également permettre d'estimer si les voies d'accès et les lieux de travail sur les zones du toit non résistantes au passage peuvent être sécurisés avec des dispositifs d’ancrage appropriés, combinés à l’utilisation d’EPI antichute.

En savoir plus sur ce thème
keyboard_arrow_up