À partir de quelle hauteur une protection antichute est-elle nécessaire ? Règlementations ?

Zone à risque de chute près des bords de chute

Lorsque des voies de passage et de travail sont à une distance inférieure à 2 mètres d’un bord de chute, elles se situent dans ce qui appelé une zone à risque de chute.  Dans cette zone, la protection antichute pour les employés est obligatoire. Le bord de chute peut être le bord du toit mais aussi le bord d’un lanterneau ou d’une installation d’évacuation des fumées et de la chaleur. Dès une hauteur de chute potentielle d’un mètre, selon la norme allemande DIN 4426, les voies de passage sur les surfaces de la toiture doivent être sécurisées si ces accès ou lieux de travail se situent dans la zone à risque de chute. Si la pente du toit est supérieure à 20 degrés, des protections antichute permanentes sont de rigueur. Les principales règlementations en matière de protection antichute et d’amarrage sont :

  • ASR A2.1 « Protection contre les chutes de personnes et d’objets, séjours dans des zones dangereuses »
  • Principe fondamental DGUV 312-906 « Sélection, formation et certificat d’aptitude des experts en matière d’Équipement de Protection Individuelle antichute ».
  • Information DGUV 201-056 « Bases de planification de dispositifs d’ancrage sur toitures »
  • Règle DGUV 112-198 « Utilisation d’Équipements de Protection Individuelle antichute »
  • DIN 4426 « Dispositifs pour l’entretien des bâtiments – Exigences de sécurité pour les lieux de travail et accès - Planification et exécution »

Exemple de planification : avantage d’une ligne de vie ABS Safety

Les points d’ancrage sont placés en dehors de la zone de risque de chute. Avec des lignes de vie, il est possible d’aller plus près du bord de chute. Ceci est dû à la sécurisation permanente.

Par principe, les points les plus dangereux sont toujours les coins extérieurs car c’est là que l’effet de balancier d’une chute est le plus important (la diagonale vers le coin étant plus longue que la ligne droite par rapport au bord de chute).

Ligne de vie ou points d’ancrage unique ?

Que vous reteniez une solution antichute avec des points d’ancrage uniqueABS Safety ou plutôt une ligne de vie flexible de la marque ABS-Lock SYSdépend de l’usage que vous souhaitez en faire. Par principe :

si la surface de toit à sécuriser n’est parcourue que rarement, des points d’ancrage en combination en ligne de vie temporaire suffisent généralement.
En revanche, si la surface du toit est parcourue fréquemment ou bien qu’elle est glissante (par ex. en cas de toits métalliques ou à membrane à partir de 4-5°), la ligne de vie est recommandée voire indispensable.

Toit plat de 4 mètres de hauteur – une sécurisation optimale grâce à une ligne de vie

Dans cet exemple, la ligne de vie est installée de manière à servir de système de rétention. Par conséquent, il est plutôt question ici d’empêcher la chute que de l’amortir. La longe de fixation réglée en conséquence empêche toute enjambée au-delà du bord de chute.

En matière de lignes de vie ABS Safety, vous avez le choix entre diverses solutions temporaires et permanentes.

Hauteur du bâtiment : 10 mètres – un point d’ancrage central en tant que protection antichute

Sur l’exemple illustré, l'écart du point d’ancrage ABS-Lock par rapport au bord du toit est de 4,5 mètres.

Si l’utilisateur se trouve dans l’un des angles, un effet de balancier maximal de 1,86 mètre peut se produire en cas de chute. En tenant compte de la taille de cet utilisateur et de l’allongement de l’amortisseur de chute une fois déchiré, la distance restante par rapport au sol est suffisante : la hauteur de chute libre suffit pour empêcher un impact au sol.

Calcul de la hauteur de chute

Pour le calcul de la hauteur de chute, divers facteurs doivent être pris en compte : Exemple : une personne d’une taille de 1,80 m, équipée d’une corde souple ou d’une suspension pendulaire de 2 mètres, tombe d’un bord. Un amortisseur de chute standard se déchire sur 1 mètre et l’ensemble du dispositif antichute s’allonge lui aussi d’1 mètre.

Par conséquent, la hauteur de chute potentielle se monte déjà à 5,80 m. Les facteurs tels que l’allongement de l’amortisseur de chute doivent absolument être pris en compte pour l’installation du dispositif antichute afin de prévenir au mieux tout impact mortel.

keyboard_arrow_up