Termes techniques généraux

Système antichute

Le système antichute est une mesure de protection contre les chutes de hauteur destinée aux opérateurs exerçant leur métier à des hauteurs dangereuses, par exemple dans le cadre de travaux sur les toitures, de fixation de structures et dans de nombreux autres secteurs d’activité. Généralement, il s'agit d’une protection par arrimage devant être utilisée uniquement par des utilisateurs initiés possédant un Équipement de Protection Individuelle contre les chutes de hauteur (EPI antichute). Dans la Règle DGUV 112-198 « Utilisation d’Équipements de Protection Individuelle antichute », l’expression qualifie également « les systèmes individuels de protection antichute pour arrêter une chute libre, grâce auxquels les forces de choc exercées sur le corps de l’utilisateur pour l’arrêter dans sa chute sont limitées à un impact supportable. » La Règle BGI 826, retirée depuis, est d'accord sur ce point et mentionne bien qu'un « système antichute » n'empêche pas la chute, mais en limite les conséquences lorsqu’il est utilisé correctement. Les « systèmes antichute » se distinguent néanmoins des dispositifs antichute qui, bien que présentant une consonance similaire, qualifient selon les règles techniques pour les lieux de travail ASR A2.1 des systèmes tels que des filets, parois ou échafaudages de protection.

Priorités en protection antichute

Les systèmes antichute sont utilisés en l’absence de mesures de protection collective telles que des garde-corps et lorsqu’une protection antichute individuelle en tant que système de rétention n’est pas possible. Cela peut être le cas par exemple lorsque des travaux doivent être effectués directement sur des bords de chute (sur une gouttière) ou lorsque les voies d’accès sont trop étroites pour pouvoir raccourcir une longe de manière à empêcher une chute (telles que des surfaces en saillie sur des façades ou sur des passerelles d’entretien de chemins de grues et autres installations similaires). Contrairement à la protection collective, un système antichute où l’utilisateur arrime son EPI antichute sur les dispositifs d’ancrage existants ne peut être utilisé que par du personnel formé à cet effet.

Variantes de systèmes antichute

Les systèmes antichute peuvent être configurés de différentes manières. Les suivants font partie des variantes typiques :

  • systèmes antichute avec absorbeur d’énergie de chute,
  • systèmes antichute avec enrouleur contre les chutes de hauteur,
  • systèmes antichute avec antichute mobile incluant un support d’arrimage rigide (dispositif de protection à l’ascension),
  • systèmes antichute avec antichute mobile incluant un support d’assurage flexible (raccourcisseur d’élingue).

Pour ces systèmes divers, les utilisateurs doivent également tenir compte de divers aspects. Les protections antichute basées sur un absorbeur d’énergie de chute (sangle) s’allongent d’une manière exactement prédéfinie afin d'obtenir une réduction des forces émergeantes à 6 kN. La sangle d’un absorbeur d’énergie de chute par exemple se déchire de manière contrôlée en cas de chute et par conséquent, la hauteur de chute augmente de cette longueur supplémentaire. Cette hauteur supplémentaire doit être prise en compte lors du réglage de la longueur du connecteur. En revanche, les enrouleurs contre les chutes de hauteur fonctionnent comme les ceintures de sécurité des voitures et par conséquent, ils ne modifient quasiment pas la hauteur de chute.

Sauvetage rapide après une chute

Lorsqu’une personne est arrêtée dans sa chute par un système antichute, un sauvetage rapide est nécessaire. En effet, au bout de quelques minutes déjà, la personne accidentée risque un traumatisme de suspension aux conséquences mortelles.

En savoir plus sur ce thème
keyboard_arrow_up