Termes techniques généraux

Chute avec effet pendulaire

Une chute à effet pendulaire augmente le risque de lésion car les personnes sécurisées contre les chutes se balancent de manière incontrôlée après une chute.

Quels sont les dangers d’une chute à effet pendulaire ?

Le système antichute protège la personne qui a chuté contre un impact mortel sur une structure située en contrebas (au sol par exemple). Le mouvement de va-et-vient peut engendrer des blessures graves dues à un choc ou au frottement incontrôlé contre des surfaces.

C’est le cas par exemple lorsque l’utilisateur se heurte à des arêtes du bâtiment, à des poutrelles en acier ou autres obstacles similaires. Étant donné que la vitesse du balancement est pratiquement aussi élevée que la vitesse de chute, les lésions dues aux chocs peuvent avoir des conséquences graves.

Comment se produit une chute à effet pendulaire ?

Si lors d’une chute, l’utilisateur ne se trouve pas exactement sous le point d’ancrage ou près de lui, mais qu’il est décalé par rapport à ce dernier, il risque un effet pendulaire lors de la chute.

Ce genre de chute se produit lorsque l'utilisateur est arrimé sur un point d’ancrage unique mais qu’il se déplace le long d’un bord de chute droit.

Comment éviter une chute à effet pendulaire ?

Lors de la planification de systèmes antichute, on veillera à ce que l’utilisateur puisse toujours se déplacer à une distance constante du point d’ancrage autant que possible. Lorsque des points d’ancrage uniques sont utilisés, ceci n’est souvent possible qu’avec une ligne de vie temporaire mise en place par l’opérateur avant de commencer les travaux. Les lignes de vie et les systèmes de sécurisation à rail offrent une meilleure protection car ils sont servent de  système de rétention. Utilisés correctement, de tels dispositifs de rétention empêchent non seulement l’effet pendulaire, ils empêchent la chute par elle-même.

keyboard_arrow_up